PLACEZ VOTRE ARGENT
Investir dans le S&P 500 est bon marché, simple et rentable
S&P 500
Un des meilleurs investissement que vous puissiez probablement faire est d’acheter un fonds indiciel qui reproduit le S&P 500.

Vous pouvez tout d’abord creuser davantage le sujet de l’investissement financier et devenir vous aussi un investisseur heureux en vous procurant ce livre que je vous offre gratuitement: cliquez ici.

Voici ensuite déjà quelques informations sur le S&P 500.

La composition du S&P 500

Le S&P 500 (SPX) est un indice boursier, créé en 1927, et basé sur 500 grandes sociétés américaines. Le S&P 500 est donc l’un des indices boursiers les plus anciens et les plus respectés au monde. Comme le Dow Jones, lui, n’est basé que sur 30 sociétés, et n’est pas vraiment pondéré, le S&P 500 est devenu à présent l’indice le plus représentatif du marché boursier américain.

Cela signifie essentiellement que c’est une liste qui est compilée sur la base de règles présélectionnées. Dans ce cas, chacune des cinq cents entreprises est choisie pour sa liquidité, sa taille et l’industrie dont elle fait partie. L’indice est pondéré en fonction de la capitalisation boursière, de sorte qu’une société de, par exemple, 100 milliards de dollars reçoit 10 fois la représentation d’une société de 10 milliards de dollars (il y a quelques exceptions à cela, mais c’est quelque chose dont peu de gens parlent en dehors des milieux universitaires ou professionnels).

Le S&P 500 est LA référence du marché global mondial et est fréquemment utilisé comme standard de comparaison en termes de performance des investissements. Ces jours-ci, investir dans le S&P 500 signifie essentiellement investir dans l’économie américaine, mais comme indirectement aussi dans l’économie globale, puisque ces grandes entreprises vendent dans tous les pays (pensez à Apple ou Google par exemple).

Les investisseurs inexpérimentés pensent souvent que le S&P 500 est un indice passif. Ce n’est pas le cas. Le S&P 500 est, à toutes fins utiles, géré activement par un comité de personnes qui modifie les règles en modifiant le calcul utilisé pour déterminer les pondérations du portefeuille, en excluant entièrement différents types d’entreprises, en ajoutant des titres qui ne faisaient pas partie de l’indice, etc.

Il est difficile de trouver une société américaine importante qui n’est pas reprise dans l’indice, et cela signifie donc qu’il est bien difficile d’imaginer comment cet indice pourrait aller tout-à-fait mal, puisque cela signifierait que l’entièreté de l’économie de la plus grande nation au monde disparaitrait. C’est finalement une garantie autrement plus sérieuse que celle offerte par un carnet d’épargne, qui n’est garanti que pour 100.000€ par des États comme la France ou la Belgique qui sont virtuellement déjà en faillite!

Malheureusement le comportement absolument irrationnel des Français à cet égard fait qu’ils préfèrent avoir la certitude de perdre certainement chaque jour de l’argent sur un livret d’épargne qui ne couvre à peine l’inflation, ou en assurance-vie en Euros minables, plutôt que de probablement en gagner à long terme en actions. Comprenne qui pourra.

Les plus gros titres du S & P 500

Comme les cours des actions de chacune des entreprises changent, les pondérations totales fluctuent. Pour vous donner une idée générale, à partir de septembre 2015, les pondérations de portefeuille des composantes les plus importantes sont:

* Apple = 3.71%

* Google = 2.07%

* Microsoft = 2.01%

* ExxonMobil = 1.80%

* Johnson & Johnson = 1.49%

* General Electric = 1.43%

* Wells Fargo = 1.43%

* JPMorgan Chase = 1.36%

* Berkshire Hathaway = 1.30%

* AT&T = 1.17%

* Pfizer = 1.13%

* Amazon.com = 1.12%

* Procter & Gamble = 1.10%

* Facebook = 1.08%

* Verizon = 1.07%

* Bank of America = 0.98%

* Citigroup = 0.93%

* Walt Disney = 0.91%

* Gilead Sciences = 0.88%

* Coca-Cola = 0.88%

* Chevron = 0.87%

* Merck = 0.87%

* Home Depot = 0.87%

* Visa = 0.79%

Vous trouverez ici la liste complète des sociétés reprises dans le S&P 500.

Les résultats de S&P 500

Malgré des variations qui sont parfois très importantes, comme en moyenne des baisses de l’ordre de 50% tous les 20 ans, le S&P 500 a connu depuis sa fondation un rendement annuel moyen, dividendes réinvestis, de l’ordre de 10%.

Ce magnifique résultat me rend si difficile à comprendre que l’une des questions que je reçois le plus souvent est ‘comment pouvez vous prétendre que des investissements qui rapportent 10% existent?’

Et je rappelle à ce sujet volontiers qu’il existe en France plus de 500 fonds de placement en vente qui ont rapporté plus de 10% depuis les 10 dernières années.

Ce sont des faits, des réalités, et pas des mirages qui disparaissent en un 2 minutes.

Quel était le composant S&P 500 le plus réussi?

Historiquement, Philip Morris et ses sociétés apparentées détiennent le record de la plus grande composante S&P 500 jamais réalisée.

Si vous aviez investi 1.000 $ dans l’entreprise Philip Morris lorsque le S&P 500 a débuté, et réinvesti vos dividendes, vous auriez maintenant une fortune de plus de 10.000.000 $ et posséderez des sociétés magnifiques comme Mondelez International (les biscuits LU), Kraft Heinz Company Altria (le ketchup) et Philip Morris International (Marloboro). C’était une puissance qui a écrasé tout le reste en dépit d’être déjà un nom familier. Une partie énorme de ces gains a été tirée par les dividendes réinvestis.

Investir dans le S&P 500 est bon marché et facile

Peu d’investisseurs ont à leur disposition un temps illimité pour considérer les différentes alternatives possibles pour placer leur argent. De plus, peu d’entre nous ont les moyens et les connaissances nécessaires pour identifier une action à acheter.

Il est donc extrêmement difficile de réussir à investir en bourse avec des actions individuelles. Allez vous vraiment lire les 500 pages de rapports financiers concernant les 500 plus grandes sociétés américaines chaque jour pour avoir une bonne idée de ce que vous avez à faire?

Moi je suis économiste de formation et retraité, j’ai le temps de le faire, et je pourrais donc l’envisager, mais j’ai vraiment autre chose à faire dans ma vie. C’est pourquoi, quand il s’agit d’investir dans les actions américaines, un fonds indiciel représentant le S&P 500 est pour moi la solution idéale.

De plus, en cherchant un peu, vous trouverez des fonds qui ne chargent que 0,1% de commissions annuelles. Vous ne trouverez pas de meilleur rapport qualité-prix.

Le fonds de placement est par conséquent incontestablement le mode d’investissement le plus confortable puisqu’acheter une part revient à acheter une partie d’un portefeuille qui est déjà bien diversifié. Vous ne devez rien gérer vous-même, les gestionnaires du fonds décident tout pour vous. Pas de problème d’offre non plus puisque vous avez le choix entre plusieurs centaines fonds de placement en actions américaines.

En revanche, il faut choisir

Vous avez intérêt d’ailleurs à bien choisir car tous ces fonds diffèrent en qualité. Contentons-nous de comparer leur rendements annuels sur 5 ans: 10% d’entre eux seulement font mieux que leur marché. De piètres performances que l’on explique traditionnellement comme suit :

  • Beaucoup de gestionnaires de fonds tentent d’obtenir un meilleur rendement que le marché en accordant plus de poids aux actions qu’ils jugent prometteuses ou en limitant le poids, voire en écartant carrément les valeurs qui selon eux devraient moins bien performer. Hélas, ils prennent plus souvent de mauvaises décisions que de bonnes, ce qui a affecte le rendement du fonds.
  • Certains fonds coûtent trop cher en frais. Si ceux-ci sont de 3,4 % par an pour certains, pour un tracker comme le iShares Core S&P 500 ETF qui se trouve dans mon portefeuille, ils ne sont que de 0,07%. Autrement dit, il faut que le rendement des premiers soit déjà supérieur de 3,3 % à celui du second pour qu’il y ait une différence positive. C’est une performance impossible à réaliser sur le long terme.

Avec ce type de fonds, vous n’aurez pas de mauvaise surprise. Les gestionnaires se contentent de répliquer, sans vouloir obtenir plus, l’évolution du S&P 500, l’indice qui comprend les 500 principales actions américaines. Un manque d’ambition coûteux à la longue? Pas vraiment! Il est très difficile pour un fonds de faire mieux que le marché.

« Un fonds indiciel en S&P 500 peut optimaliser extraordinairement le rendement de votre portefeuille »

Personnellement, quand dans mon portefeuille de placement je veux investir en actions américaines, j’achète un fonds indiciel comme iShares S&P 500 UCITS ETF (DIST)-IE0031442068 (avec distribution de dividendes), Amundi ETF S&P 500 UCITS ETF EUR C (EUR)-LU1681048804 (éligible au PEA) ou encore iShares Core S&P 500 UCITS ETF-IE00B5BMR087 (fonds de capitalisation).

Ceci ne sont que des exemples, il existe bien d’autres alternatives sur le marché.

Mon point est qu’une autre bonne raison d’investir dans un fonds indiciel est que vous aurez de cette façon presque certainement de meilleurs résultats qu’en achetant et vendant des actions individuelles. Les études à ce sujet sont claires: la grande majorité des investisseurs individuels font moins bien que le marché. La règle générale est que le marché bat l’investisseur moyen en actions individuelles par un facteur de 2, ce qui signifie tout simplement que pour 1% de rendement généré par un investisseur moyen, le marché obtient 2%.

Le seul facteur négatif à l’achat de fonds indiciels reproduisant le S&P 500, est que les parts coûtent en ce moment relativement cher. Leur bonne santé les ont conduit vers des records historiques.

Acheter le S&P 500?

Est ce le bon moment pour acheter un fonds indiciel investissant dans le S&P 500?

C’est un débat qui reste ouvert, tenant compte des hauteurs historiques de la valeur du cours. Cependant, si vous investissez pour le long terme, comme je vous conseille toujours de le faire, le moment où vous acheter est nettement moins important que le temps pendant lequel vous conservez votre avoir. Si vous achetez chaque mois durant au moins 20 à 30 ans quelques portions, vous effacez toutes ces variations à court terme.

C’est pour cette raison que j’estime qu’il n’y a pas de mauvais moment pour investir dans le S&P 500.

Questions fréquentes

1. Où acheter des fonds S&P 500?

Chez votre banquier habituel: en principe, il vous aidera à mieux comprendre et à choisir les fonds qui vous conviennent. En principe seulement. En réalité bien souvent il faut constater qu’il vous orientera vers des fonds où il aura plus de commission. C’est lui qui va gagner de l’argent, pas vous.

En ligne: c’est une meilleure solution. Les courtiers en ligne ne discutent pas, ils réalisent vos ordres d’achat et de vente, un point c’est tout. Leurs commissions sont parfois ridiculement basses par rapport à celles demandées par votre banquier.

Pour rendre votre choix plus simple et plus facile, dans la leçon 27 de ma formation Devenir Riche. Mode d’Emploi. je vous enseigne, pas à pas, dans un français simple et compréhensible, quel fonds S&P 500 choisir et dans quelle banque, et comment faire cela avec le moins de frais, et surtout le moins de taxes possible.

Vous pouvez devenir millionnaire ainsi, c’est garanti.

2. Adresses de courtier en ligne

Il est en général difficile de trouver tous les fonds que vous voudrez acheter chez le même courtier. Il faudra devenir client d’au moins 2 courtiers. Dans le tableau des fonds que j’ai dans mon portefeuille, je donne le nom de 2 ou 3 courtiers en lignes qui les vendent.

Vous pouvez aussi acheter des alternatives aux fonds que j’ai dans mon portefeuille: il existe par exemple plusieurs fonds indiciels de la bourse américaine. Il ne faut pas nécessairement acheter les mêmes fonds que moi.

➡ Voici quelques adresses pour la France:

www.boursorama.com

www.sicavonline.fr

www.fortuneo.fr

www.boursedirect.fr

www.binck.fr

➡ Voici quelques adresses pour la Belgique:

Vous trouverez les mêmes types de fonds que ceux dont je parle dans le site et dans mes livres en Belgique. Il suffit de les acheter en ligne. Je vous conseille de jeter un coup d’oeil chez Rabobank, Deutsche Bank, MeDrirect ou Binck. Ils ont de beaux produits, de bons conseils et d’excellents tarifs.

devenir riche mode d'emploi

Nouveau: édition 2018

Conquérir Votre Liberté Financière

Méthode Garantie

100% de réussite

Vos commentaires

14 Commentaires

  1. Bonjour Luc,
    J’ai un PEA, comment faire pour prendre du IE0031442068 qui n’y est pas éligible?

    Réponse
    • L’IE0031442068 est un excellent fonds indiciel, mais il n’est en effet pas éligible au PEA. Dans la leçon 27 de ma formation Devenir Riche. Mode d’Emploi. je vous enseigne quel fonds S&P 500 éligible au PEA choisir et dans quelle banque, et comment faire cela avec le moins de frais, et surtout le moins de taxes possible.

      Réponse
  2. Article très enrichissant!
    Question 1: que penser de la même stratégie à long terme basée sur un ETF du Nasdaq100?
    Question 2: que penser d’une utilisation d’un ETF avec levier au sein d un portefeuille pour dynamiser par exemple: 80% SP500 normal et 20% nasdaq 100 levierx2?Avec un rééquilibrage annuel ou semi-annuel.
    Merci d’avance,
    Alexandre

    Réponse
    • Le S&P 500 contient des actions de 500 grandes sociétés américaines de tous les secteurs. Le Nasdaq 100 contient 100 des plus grandes et plus échangées sociétés américaines cotées au Nasdaq. C’est très différent dans la mesure où le Nasdaq n’inclut donc pas de sociétés financières, est pondéré de façon importante en technologiques et contient par définition 5 fois moins de sociétés. Le Nasdaq est donc à cause de tout cela nettement moins diversifié. Cela signifie par conséquent qu’il y a un risque nettement plus grand d’investir dans le Nasdaq que dans le S&P. Ce qui est surtout gênant dans le Nasdaq par rapport au S&P, c’est sa volatilité historiquement nettement plus importante. Ce n’est pas tellement grave pour ceux qui investissent sur plus de 20 ans, cela peut par contre être mortel pour ceux qui investissent sur moins de 15 à 20 ans: le Nasdaq a eu besoin de 15 ans pour dépasser à nouveau son sommet du 1/11/99!!!
      Je ne vois donc personnellement pas de raison d’investir dans le Nasdaq plutôt que dans le S&P car je suis un investisseur prudent et raisonné, et j’essaie de conseiller à mes lecteurs et aux étudiants de mes formations des stratégies simples et sûres.
      Quant à votre deuxième question, augmenter encore la déjà grande volatilité naturelle du Nasdaq par un effet de levier est pour ma vision de l’investisseur prudent et raisonné tout-à-fait dangereux et rédhibitoire, et fait de cette stratégie un effort de spéculation, pas d’investissement. Ce n’est pas un rééquilibrage tous les 6 mois, ni un pourcentage limité à 20%, qui va vous sauver en cas de malheur: des chutes de 25% sont courantes en moins de 6 mois de temps sur le Nasdaq. Vous me direz que les gains le sont tout autant. Oui, en effet. Mais encore une fois, je n’appelle pas cela investir. C’est jouer à la bourse.

      Réponse
      • Je vous remercie pour votre réponse. Je me doutais en effet de la volatilité supérieure, mais pas à ce point.
        Concernant les etf à levier, c’est noté.
        Merci pour cet éclaircissement !

        Réponse
  3. Je voulais tout simplement vous féliciter pour la qualité de vos articles, dont le bon sens tranche avec les bêtises qu’on lit trop souvent ailleurs. J’ai également acheté toutes vos formations, et je pense qu’elles sont les meilleures qu’on puisse trouver sur le marché. Bravo et merci.

    Réponse
  4. Bonjour,
    Puisse que le SP500 retourne un 10% sur du très long terme, pourquoi ne pas mettre en place un investissement régulier, non pas en DCA ( Dollar Cost Averaging), mais plutôt un DVA ( Dollar Value Averaging ) avec une augmentation de Valeur de mettons 7% ) qui permettrait lors d’un prochain vreux de marché d’être plus puissant sur l’achat ?
    Si en plus cela se mets en oeuvre au travers d’un PEA jusqu’a remplissage du PEA, puis CTO..
    Votre Avis?

    Réponse
    • DCA et DVA sont deux méthodes différentes pour investir, chacune avec leurs propres limites. L’ambition de ce site étant de donner à mes lecteurs des méthodes faciles et efficaces pour réussir à conquérir leur liberté financière, je suis un grand partisan de favoriser le DCA, puisque c’est simple à comprendre et surtout à mettre en oeuvre. Vous achetez chaque mois pour x euros d’actions, un point c’est tout. Le DVA exige une participation beaucoup plus active des investisseurs, même s’il peut en effet théoriquement offrir de meilleurs rendements. Malheureusement, un tel rôle actif signifie que l’investisseur a besoin de passer plus de temps à son investissement que s’il travaille en DCA. De surcroit, l’inconvénient majeur est que dans un ralentissement sévère du marché (comme en 2008), il faudra engager des contributions importantes pour maintenir le portefeuille sur la bonne voie: c’est de l’argent que de nombreux investisseurs peuvent ne pas avoir! Enfin, dans un contexte où seulement 2,5% des Français investissent en fonds de placement, et où donc l’éducation financière est nulle, je suis d’avis de conseiller des formules simples que je peux expliquer à un enfant de 6 ans, mais qui garantissent la réussite.
      En ce qui concerne l’achat via un PEA, vous avez parfaitement raison. Je donne également ce conseil dans cet article.

      Réponse
  5. Bonjour,

    cet article est très intéressant. Cependant j’ai du mal à comprendre comment acheter des ETF.
    Est-ce qu’un ETF s’achète via un Plan d’épargne en action ou un compte titre?
    J’ai également cru comprendre que si j’achète via Boursorama par exemple, je n’ai accès qu’à un petit nombre d’ETF (http://www.boursorama.com/bourse/trackers/). Puis-je acheter n’importe quel ETF via Boursorama?

    Quel plateforme utilisez vous?
    merci

    Réponse
  6. L’autre incontournable des fonds de portefeuille est le tracker monde. Il est très représentatif de l’ensemble des bourses des pays développés, soit 75 % du marché mondial.

    Réponse
  7. J’aimerais savoir comment sont rémunérés les fonds indiciels ? Est ce qu il y a un dividende ?

    Réponse
    • Les fonds indiciels peuvent distribuer un dividende, en général une fois par an. Ceux qui n’en distribuent pas s’appellent les fonds de capitalisation, c’est-à-dire qu’ils réinvestissent le capital dans l’actif du fonds, ce qui augmente mécaniquement la valeur liquidative et donc la performance réalisée par le porteur de part.
      Ainsi, le non-paiement de dividendes ne constitue pas vraiment un inconvénient pour les fonds indiciels. Au contraire même, puisque ainsi vous maximalisez automatiquement, sans autre intervention de votre part, l’effet des intérêts composés. Personnellement, et pour cette raison, j’ai toujours dans ma vie acheté des fonds de capitalisation.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rappel

Je ne suis pas un conseiller financier. Cet article a été écrit en toute indépendance, ne reflète que mes opinions, mes expériences et ma propre façon de voir les sujets considérés. Les exemples et les stratégies que je décris ne sont en aucun cas des modèles absolus, ils ne donnent aucune garantie de succès dans votre cas. A cet égard, ils ne peuvent être considérés comme des incitations, prévisions, sollicitations, recommandations, conseil d’achat ou de vente de produits financiers, spéculatifs ou autres. Je ne reçois aucune commission des sociétés que je cite dans cet article, et je ne suis d’aucune façon liées à elles. VOUS avez à décider vous même si vous estimez que vous accordez du crédit à ce que je partage avec vous. C’est VOTRE décision. Je ne prends AUCUNE responsabilité légale pour votre décision.

Je m’appelle LUC BRIALY.
Et je vais vous faire conquérir votre liberté financière.

Découvrez comment travailler moins pour gagner plus, placer son argent, utiliser l'investissement immobilier et préparer sa retraite.
Je l'ai fait avant vous. Je suis millionnaire et financièrement indépendant.
Vous pourrez le devenir également!

Je vous ai aidé? Offrez-moi un café, un déjeuner, un diner!

Rendement locatif
Divi
booking.com
GRATUIT: recevez votre livre sur votre liberté financière
CLIQUEZ
close-image

RECEVEZ CE LIVRE GRATUIT

Ce livre gratuit vous apprendra comment bien débuter en 3 étapes dans l’investissement immobilier

Vous êtes inscrit! Vous allez bientôt recevoir un courriel pour pouvoir télécharger votre livre gratuit.

RECEVEZ CE LIVRE GRATUIT

Vous êtes inscrit! Vous allez bientôt recevoir un courriel pour pouvoir télécharger votre livre gratuit.

RECEVEZ CE LIVRE GRATUIT

Ce livre gratuit vous apprendra comment bien débuter en 3 étapes dans l’investissement immobilier

 

Vous êtes inscrit! Vous allez bientôt recevoir un courriel pour pouvoir télécharger votre livre gratuit.

TROP DE TRAVAIL
et
PAS ASSEZ DE TEMPS?

Inscrivez-vous à ma formation GRATUITE:

en 7 jours vers la PRODUCTIVITE ULTIME

Vous êtes inscrit! Vous allez bientôt recevoir un courriel de bienvenue.

RECEVEZ CE LIVRE GRATUIT

Vous êtes inscrit! Vous allez bientôt recevoir un courriel pour pouvoir télécharger votre livre gratuit.

TROP DE TRAVAIL
et
PAS ASSEZ DE TEMPS?

Inscrivez-vous à ma formation GRATUITE:

en 7 jours vers la PRODUCTIVITE ULTIME

Vous êtes inscrit! Vous allez bientôt recevoir un courriel de bienvenue.

LANCEZ-VOUS

Gagnez de l'argent en ne faisant

que ce que vous aimez faire

Inscrivez-vous à

ma formation GRATUITE de 7 jours

Vous êtes inscrit! Vous allez bientôt recevoir un courriel de bienvenue.

LANCEZ-VOUS

Gagnez de l'argent en ne faisant

que ce que vous aimez faire

Inscrivez-vous à ma formation GRATUITE de 7 jours

Vous êtes inscrit! Vous allez bientôt recevoir un courriel de bienvenue.

10 questions sur la retraite



Préparez votre retraite

(dès aujourd'hui)


RECEVEZ CE LIVRE GRATUIT

 

Vous êtes inscrit! Vous allez bientôt recevoir un courriel pour pouvoir télécharger votre livre gratuit.