MON PORTEFEUILLE

Mon portefeuille: résultats de mars 2017

Mon portefeuille - Résultats de mars 2017

Mon portefeuille termine mars avec un gain de 2% depuis le début de l’année. Le premier trimestre 2017 aura ravi les investisseurs. Plus de 90% des fonds de placement traités en France ont gagné des points. Les investisseurs sont contents.

Il semble que l’économie mondiale redresse la tête. Après les Etats-Unis, c’est la zone euro maintenant dont les indicateurs économiques passent au vert. Au Japon aussi la situation s’améliore, de même que dans plusieurs pays émergents. En beaucoup d’endroits les investissements des entreprises sont repartis à la hausse. Les prévisions bénéficiaires de beaucoup de sociétés cotées en Bourse sont réévaluées, les taux obligataires ont baissé et certains investisseurs européens ont pu tirer parti des mouvements sur le marché des changes. Le dollar par exemple a pratiquement gagné 2% en février.

Globalement, les marchés boursiers ont progressé d’un gros 2%. A cela s’ajoutent de solides plus-values sur les devises. A noter: les fonds investissant dans la zone euro ont à nouveau moins bien presté que ceux investissant à Wall Street. La baisse des taux obligataires a fait le plus grand bien aux fonds obligataires à long terme en euro, avec pour effet qu’ils sont encore devenus plus chers! N’investissez pas en obligations.

Les résultats de Wall Street dans mon portefeuille

Ces derniers mois, la presse financière a fait ses choux gras des records boursiers enregistrés à Wall Street. Les divers indices d’actions américains, qu’il s’agisse du Dow Jones, du Nasdaq ou encore du S&P 500, n’ont historiquement jamais été aussi élevés.

Une performance quand on sait qu’un indice comme celui du Dow Jones existe depuis plus de 100 ans! Pour mon plus grand bénéfice, car j’ai toujours joué la carte des actions américaines dans mon portefeuille. Dès lors, faites vos comptes!

Avec tout le ramdam américain, on en oublierait presque que Wall Street n’est pas la seule Bourse à enchaîner les records. Pensons ainsi aux Bourses d’Australie, Brésil, Canada, Allemagne, France, Inde et même Royaume-Uni. Combinées aux Etats-Unis, elles représentent pas moins de 65 % de la valeur boursière mondiale. Résultat, l’indice élargi des Bourses d’actions internationales, qui reprend 62 Bourses, de l’Argentine au Vietnam, est lui aussi à un maximum historique. En d’autres mots, les actions en général n’ont jamais aussi bien performé!

Que faire maintenant? Dans bien des pays, Etats-Unis en tête, les valorisations ont (fort) grimpé, beaucoup d’actions se négocient au prix fort et selon des rapports cours/bénéfices élevés. A raison? Tient-on suffisamment compte des trouble-fêtes éventuels que sont les élections politiques, le Brexit, les hausses de taux ou encore les tensions géopolitiques? Le marché ne serait-il pas trop euphorique?

« La Bourse américaine a atteint des sommes inédits »

Actions britanniques

Le fonds Amundi dans mon portefeuille n’a gagné que 2% à cause de la chute sévère de la livre sterling: -14% par rapport à l’euro (bon, c’est toujours mieux que ce fichu carnet d’épargne auquel les français sont si curieusement attachés!). Tout cela fait évidement que les actions et la devise britanniques sont intéressantes à acheter.

La chute sévère de la livre sterling après le référendum sur le Brexit a tout gâché : -14%, ce n’est pas rien! Le peuple britannique a choisi de se détacher de l’Union, ce qui a créé une grande incertitude outre-Manche et surtout fait naître le risque de voir le pays entrer en récession. La banque centrale a rapidement réagi en abaissant ses taux directeurs, ce qui a tôt fait de peser lourdement sur la livre sterling.

Il est intéressant de noter que, sans tenir compte de l’évolution de la livre, la Bourse de Londres a gagné 15% en 2016.

En clair, le résultat du référendum n’a pas inquiété la Bourse et les investisseurs ne craignent pas de voir le Brexit déboucher sur un désastre pour l’économie britannique.

Pour la livre sterling, le plus dur est passé, semble-t-il, et l’économie britannique, surtout avec l’avantage compétitif de sa devise sous-évaluée, pourrait peut-être nous surprendre à court terme. Les bénéficies des sociétés sont d’ailleurs en nette hausse.

Ceci est un point de vue d’investisseur boursier, pas d’économiste, ni de sociologue. Sous le point de vue économique et social, je crains en effet des années très difficiles pour les britanniques et de fortes désillusions.

Actions américaines

La Bourse américaine a atteint des sommes inédits. L’indice S&P 500, moins connu que le Dow Jones (voir plus loin) mais plus représentatif (500 actions contre 30), a touché pour la première de son histoire la barre des 2.400 points. Sur un an, il a gagné plus de 24% (en dollars).

Quant au Dow Jones que tout le monde connaît, plus exactement le Dow Jones Industrial Average (DJIA), il a pulvérisé les records en atteignant 21.169 points le 1er mars dernier, un bon mois seulement après avoir franchi le seuil symbolique des 20.000 points.

Troisième référence incontournable, l’indice composite du marché des valeurs technologiques, le Nasdaq, n’est pas en reste. Ayant lui aussi battu son propre record, il a connu une hausse de quelque 28% depuis un an. Bref, le moteur boursier américain tourne à plein régime. Ce qui suscite immanquablement la question suivante: a-t-il encore suffisamment de carburant pour poursuivre sa route?

La question mérite d’être posée. Car cette succession de records ne manque pas de rappeler l’euphorie boursière de 1999. Cette année-là, de nombreux records ont aussi volé en éclats… avant que la Bourse ne s’effondre quelques mois plus tard.

C’est un fait: la Bourse américaine est devenue chère. Les cours des actions anticipent déjà sur de nombreuses bonnes nouvelles dont il n’est pas encore certain que toutes se réaliseront.

Ils ont surtout beaucoup progressé depuis l’élection de Donald Trump, mais ce dernier sera-t-il en mesure de tenir toutes ses promesses économiques et sociales? Ses mesures protectionnistes ne risquent-elles pas d’être pénalisantes à long terme? Si le nouveau président déçoit, le sentiment des investisseurs pourrait se retourner rapidement et le mouvement des cours s’inverser.

Le dollar fort constitue aussi une menace. Donald Trump n’en veut pas car, dit-il, un dollar fort risque d’affaiblir la compétitivité américaine et donc l’économie.

Si je n’envisage pas une baisse immédiate du dollar, à moyen terme par contre il y a de bonnes chances que le billet vert se déprécie par rapport à un euro en face duquel il est devenu cher. Un éventuel repli pèserait sur le rendement des actions américaines dans mon portefeuille.

Les Etats-Unis disposent de suffisamment d’atouts pour rester intéressants. L’économie américaine est la plus dynamique de tous les pays industrialisés. Ses entreprises dégagent de bons résultats dans la plupart des secteurs et le taux de chômage y est fort peu élevé (4,8 %). Bref, elle est en bonne santé.

La remontée des prix du pétrole est une bonne chose pour les Etats-Unis car elle incite le secteur énergétique, qui est puissant outre-Atlantique, à investir, ce qui est favorable pour la production industrielle.

Je table d’ailleurs sur une poursuite de la croissance économique aux Etats-Unis: 2 % cette année, 2,3 % en 2018. Comparez avec la zone euro où les prévisions font état de 1,4% de croissance cette année et la suivante.

En conclusion, compte tenu de la bonne santé de l’économie américaine et de ses entreprises, les actions cotées à Wall Street sont et restent incontournables dans mon portefeuille. Mais la prudence est de mise.

Tableau Récapitulatif

mon portefeuille tableau mars 2017

 

 

mon portefeuille graphique mars 2017

Mon portefeuille-graphique mars 2017

devenir riche mode d'emploi

Nouveau: édition 2018

Conquérir Votre Liberté Financière

Méthode Garantie

100% de réussite

Vos commentaires

 

 

6 Commentaires

  1. Bonjour, je vous remercie de mettre gracieusement votre savoir au service des autres. J’ai trouvé de très bon conseil sur votre site et je trouve très généreux de votre part d’en faire profiter un maximum de personnes. Bonne continuation.

    Réponse
  2. Bonjour, le S&P 500 est un peu en émoi ces derniers temps et votre analyse m’intéresse, pouvez-vous faire une mise à jour des 5 derniers mois ?

    Réponse
  3. Bonjour
    Continuez vous à investir tous les mois? Si oui, est ce que vous gardez toujours les mêmes proportions entre les fonds
    Merci

    Réponse
    • Non, je ne suis évidemment plus en phase d’accumulation, puisque rentier. Mais il faut mieux garder les mêmes proportions en effet.

      Réponse
  4. Bonjour
    Ne serait-il pas intéressant de calculer une rentabilité corrigée des taux de change à l’instant T ?
    Car la rentabilité de l’investissement en devise étrangère en dépend très largement…
    Merci

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Questions fréquentes

Je reçois de très nombreux courriers avec beaucoup de questions sur la constitution d’un portefeuille d’investissement. Avant de m’écrire, lisez cet article (jusqu’à la fin), vous trouverez peut-être déjà la réponse à votre question.

Rappel

Je ne suis pas un conseiller financier. Cet article a été écrit en toute indépendance, ne reflète que mes opinions, mes expériences et ma propre façon de voir les sujets considérés. Les exemples et les stratégies que je décris ne sont en aucun cas des modèles absolus, ils ne donnent aucune garantie de succès dans votre cas. A cet égard, ils ne peuvent être considérés comme des incitations, prévisions, sollicitations, recommandations, conseil d’achat ou de vente de produits financiers, spéculatifs ou autres. Je ne reçois aucune commission des sociétés que je cite dans cet article, et je ne suis d’aucune façon liées à elles. VOUS avez à décider vous même si vous estimez que vous accordez du crédit à ce que je partage avec vous. C’est VOTRE décision. Je ne prends AUCUNE responsabilité légale pour votre décision.

Je m’appelle LUC BRIALY.
Et je vais vous faire conquérir votre liberté financière.

Découvrez comment travailler moins pour gagner plus, placer son argent, utiliser l'investissement immobilier et préparer sa retraite.
Je l'ai fait avant vous. Je suis millionnaire et financièrement indépendant.
Vous pourrez le devenir également!

GRATUIT: recevez votre livre sur votre liberté financière
CLIQUEZ
Immobilier bien débuter

RECEVEZ CE LIVRE GRATUIT

Ce livre gratuit vous apprendra comment bien débuter en 3 étapes dans l’investissement immobilier

 

Vous êtes inscrit! Vous allez bientôt recevoir un courriel pour pouvoir télécharger votre livre gratuit.

Devenez riche vous aussi

RECEVEZ CE LIVRE GRATUIT

Vous êtes inscrit! Vous allez bientôt recevoir un courriel pour pouvoir télécharger votre livre gratuit.

Immobilier bien débuter

RECEVEZ CE LIVRE GRATUIT

Ce livre gratuit vous apprendra comment bien débuter en 3 étapes dans l’investissement immobilier

 

Vous êtes inscrit! Vous allez bientôt recevoir un courriel pour pouvoir télécharger votre livre gratuit.

TROP DE TRAVAIL
et
PAS ASSEZ DE TEMPS?

Inscrivez-vous à ma formation GRATUITE:

en 7 jours vers la PRODUCTIVITE ULTIME

Vous êtes inscrit! Vous allez bientôt recevoir un courriel de bienvenue.

Devenez riche vous aussi

RECEVEZ CE LIVRE GRATUIT

Vous êtes inscrit! Vous allez bientôt recevoir un courriel pour pouvoir télécharger votre livre gratuit.

TROP DE TRAVAIL
et
PAS ASSEZ DE TEMPS?

Inscrivez-vous à ma formation GRATUITE:

en 7 jours vers la PRODUCTIVITE ULTIME

Vous êtes inscrit! Vous allez bientôt recevoir un courriel de bienvenue.