PLACEZ MIEUX VOTRE ARGENT

Que faire de mes actions Total en 2021?

actions total

Mise à jour fin 2020

Les nombreux Français propriétaires des actions Total sont en souffrance.

Les actions Total ont accusé en 2020 la plus forte baisse du CAC 40 dans la sillage du reflux du pétrole

C’est d’autant plus grave que certains, faisant fi de toute rationnalité en comportement de gestion financière personnelle, ont investi toutes (ou une grande partie de) leurs économies dans cette seule action boursière.

Pour certains retraités, qui sont attiorés par l’espoir d’un dividende régulier, c’est même tous leurs moyens financiers qui se voient handicapés.

C’est tragique, mais les Français sont comme cela.

Alors, qu’en penser et que faire? 

Les actions TOTAL dans votre portefeuille boursier 

Une des questions qui me sont le plus posées actuellement est bien celle-ci:

Pensez vous que les actions TOTAL vont remonter après le Coronavirus? Merci pour votre avis d’expert. Je suis très inquiète de la baisse actuelle.

Le pétrolier français Total est le cinquième producteur au niveau mondial et couvre tant les activités d’exploration et de production que de raffinage et de distribution.

Il est aussi actif dans le gaz.

L’effondrement du prix du pétrole et la guerre des prix enclenchée par l’Arabie Saoudite vont modifier durablement l’environnement pour les acteurs du secteur pétrolier.

actions total

Le rebond après l’effondrement

La chute du prix du pétrole a certes pour effet positif de faire baisser le prix du carburant à la pompe, mais sur le plan boursier c’est l’hécatombe pour les actions du secteur.

En fait, la chute du pétrole n’a fait qu’ajouter… de l’huile sur le feu: les marchés boursiers s’en seraient volontiers passés, après leur baisse sur les trois premiers mois de l’année.

Avant de s’effondrer suite à l’éclatement de la crise du coronavirus, le prix du baril de pétrole Brent dépassait les 50 USD.

Depuis le niveau plancher de 16,50 USD atteint le 21 avril, les prix ont rebondi pour revenir à des niveaux plus normaux.

Deux facteurs expliquent ce rebond.

D’une part, l’Agence Internationale de l’Énergie (AIE) s’est récemment montrée moins pessimiste dans ses prévisions de baisse de la demande de pétrole pour 2020, en l’estimant à -8,6 millions de barils de pétrole par jour pour 2020, et non plus -9,3 millions comme elle le prévoyait en avril.

D’autre part, l’AIE table sur une baisse de la production mondiale de 10 millions de barils par jour.

À moyen terme, les géants pétroliers comptent en effet réduire leurs programmes d’investissement de 20 à 30%.

Malgré son redressement récent, le cours du pétrole Brent reste toujours inférieur à son niveau d’avant la crise du coronavirus.

Une reprise toujours incertaine

Avec la récession attendue cette année, il y a de grandes chances pour que la demande de pétrole n’augmente que modérément et que la réduction attendue de l’offre ne suffise pas à soutenir durablement une hausse des prix.

Mais même si l’offre et la demande devaient aller dans le bon sens, le marché pétrolier reste trop fragile, certainement au vu de la reprise économique, encore balbutiante.

La demande va rester faible pendant un certain temps et il n’y a pas de pénurie de pétrole – au contraire même.

Faut-il en profiter pour augmenter les réserves (stratégiques)? Inutile, elles débordent déjà.

Si le prix du pétrole devait monter, ce ne pourrait être qu’après une entente entre pays producteurs.

Et c’est ce qui s’est passé.

Début avril 2020 de nombreux pays producteurs de pétrole ont accepté de réduire une partie de leur production afin de soutenir le prix du pétrole.

Les États-Unis ont également beaucoup à gagner de cet arrangement.

Au niveau actuel des prix les entreprises américaines exploitant le gaz de schiste risquent de faire la culbute tant elles sont endettées.

Les acteurs du marché

On ne peut pas dire que le secteur pétrolier navigue sur un petit nuage rose ces derniers temps.

La baisse du prix du baril (= baisse des bénéfices) et la prise de conscience grandissante des critères de durabilité, surtout sur le plan environnemental, font que pas mal d’investisseurs (professionnels) se posent la question de savoir si la présence de valeurs pétrolières dans leurs portefeuilles se justifie pleinement.

Ce que nous venons de voir avec le coronavirus dépasse tout ce que l’on aurait pu imaginer.

Pour vous donner une idée de l’hécatombe que cela provoque, prenons l’exemple de BP, groupe bien connu du secteur pétrolier et gazier.

Le cours de cette action est tombé de 484 pence en février à 234 pence à la mi-mars.

Cela fait -52%!

C’est du jamais vu dans l’histoire financière de cette action – c’est pire qu’en 2010, au moment de l’affaire pourtant ravageuse de l’explosion de la plateforme Deepwater dans le golfe du Mexique.

Heureusement pour ses détenteurs, l’action BP a réussi à remonter la pente pour terminer fin mars à -29 %… ‘seulement’.

Si redressement il y a en 2021, il sera donc très progressif, et toujours sous la menace d’une réapparition du coronavirus et/ou d’une stagnation de la confiance des consommateurs.

N’oublions pas non plus que les stocks de pétrole aux États-Unis restent élevés, ce qui limite le potentiel de hausse du prix du pétrole.

Mes conseils pour le secteur pétrolier restent inchangés

Je ne modifie donc pas les conseils que j’ai déjà donné dans ma lettre d’information et dans mes formations.

Conservez les actions des géants du secteur, tels BP, Chevron, Exxon Mobil, Iberdrola, Repsol, Royal Dutch Shell.

Évitez par contre les petits acteurs pétroliers, plus fragiles.

En ce qui concerne plus spécifiquement les actions Total, continuez votre lecture.

Total a pris des mesures immédiates

Le groupe a aussi précisé ses ambitions dans l’énergie renouvelable, qui doivent faire de lui un groupe multi-énergie, délaissant la stratégie axée jusqu’ici sur la hausse constante de la production de pétrole.

D’ici 2030, il veut augmenter de 50% ses investissements dans le renouvelable et baisser de 30% ses ventes de produits pétroliers. Il compte aussi doubler ses ventes de gaz naturel liquéfié.

Pour 2025, il vise une capacité de 35 GW dans le renouvelable (contre 25 visés jusqu’ici), puis une hausse de 10  GW pour 2030.

En 2030, il disposera ainsi de 85 GW de capacités dans le renouvelable contre 50 pour BP (aussi très dynamique).

De récents investissements dans l’énergie solaire en Espagne viennent ainsi d’être annoncés. Total devra cependant prouver que cette réorientation peut se faire sans affecter la rentabilité (pas évident à ce stade).

Total peut compter sur un bilan solide pour préserver son dividende, mais pourrait le réduire en cas de gros investissements dans le renouvelable, où il a de grandes ambitions.

Le contrôle des coûts se poursuit pour conserver un seuil de rentabilité bas.

Après de lourdes pertes au 2e trimestre 2020, Total a dégagé un petit bénéfice au 3e trimestre. Et surtout, en dépit des circonstances difficiles, ses liquidités générées sont à nouveau d’un bon niveau (après deux trimestres à la peine).

Cela lui a permis d’un peu réduire sa dette et de payer un troisième acompte sur dividende pour l’exercice 2020 (0,66 EUR net).

Ce maintien de la rémunération des actions Total (que Total estime pouvoir réitérer tant que le prix du baril reste autour des 40 USD) est le signe d’une relative confiance dans les perspectives de moyen terme.

Une confiance permise par la petite révision à la hausse des économies à réaliser sur l’ensemble de 2020, ainsi qu’à la nouvelle baisse des investissements pour l’année 2020.

En parallèle, conformément à la nouvelle orientation stratégique, Total maintient ses investissements dans l’énergie renouvelable.

Sans davantage de visibilité sur le front économique, le cours de Total restera volatile.

Je prévois dès lors à présent une perte plus lourde encore pour 2020 (2 EUR par action), avant un retour à un bénéfice en 2021 (2,20 EUR par action).

Conclusion

analyse

La crise économique et la chute du prix du pétrole poussent Total à prendre des mesures immédiates.

Restez prudents.

Conservez.

Au cours actuel, les actions Total semble incorporer une bonne dose de pessimisme.

De toutes façons, tant que vous ne vendez pas, vous ne perdez rien.

Je ne vois aucune raison de paniquer, sauf si vous avez besoin de cet argent tout de suite.

Cela étant, si vous êtes majoritairement, et pire encore, totalement investi en actions Total, vous faites fausse route et vous devez changer de stratégie.

Vous n’avez dans ce cas pas un comportement responsable vis à vis de votre patrimoine, de votre avenir et de celui de vos proches.

Vous avez à vous construire un portefeuille bien plus équilibré et diversifié qu’une monoculture en actions Total.

Vous avez à réserver une place de choix aux portefeuilles que je conseille dans mes formations.

Et pour parer aux incertitudes à court terme, je vous explique  également même comment constituer des portefeuilles avec des valeurs refuges qui ont très bien résisté, même au plus fort de la crise.

Diversification et long terme sont les maîtres-mots du succès en Bourse.

Au delà de vos actions Total, je vous explique complètement comment bien investir dans ma nouvelle formation Comment constituer votre portefeuille boursier:

https://www.lucbrialy.com/e86q

Que faire de mes actions Total en 2021?

 Comment constituer votre

portefeuille boursier
en 2021

La formation pour débutants que vous devez ABSOLUMENT suivre si vous ne savez pas par où commencer pour faire fructifier votre épargne.

Investir en dollars us en 2021?

Investir en dollars us reste l’investissement de référence par excellence. Vous pouvez réaliser cela via des fonds d’obligations ou via des fonds d’actions.

Vos commentaires

Seront refusés les commentaires anonymes, insultants, contenant du spam, de fausses adresses email, des liens vers des sites commerciaux ou n’ayant rien à voir avec le sujet. Restez poli et lisez l’article dans sa totalité avant de vous lancer dans des critiques qui le plus souvent sont rencontrées un peu loin.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

N°1 en Bourse & Finance (Boutique Kindle)

JE VOUS OFFRE
GRATUITEMENT
MON BEST-SELLER

C'EST ICI
close-link
FORMATION GRATUITE

Immobilier.
Bien débuter.

Cette formation GRATUITE vous apprendra comment bien débuter dans l’investissement immobilier.
ACCÉDER GRATUITEMENT
close-link
FORMATION GRATUITE

Devenir Riche.
Vous aussi.

Recevez ma FORMATION GRATUITE et apprenez comment vous aussi pouvez atteindre
l’indépendance financière.
ACCÉDEZ GRATUITEMENT
close-link
FORMATION GRATUITE

En 7 jours vers la PRODUCTIVITE ULTIME

Trop de travail et pas assez de temps?
Inscrivez-vous à ma formation GRATUITE.
ACCÉDEZ GRATUITEMENT
close-link
FORMATION GRATUITE

Gagner de l'argent en faisant ce qu'on aime

Suivez cette formation GRATUITE pour apprendre comment créer votre propre travail et ne plus avoir envie de vous suicider chaque lundi matin.
ACCÉDEZ GRATUITEMENT
close-link
FORMATION GRATUITE

Vos 10 questions les plus fréquentes sur la retraite

Les retraités en difficulté sont généralement ceux qui ont trop compté sur l’État Providence et n’ont préparé leur retraite à temps.
ACCÉDEZ GRATUITEMENT
close-link
JE VOUS OFFRE
GRATUITEMENT
MON BEST SELLER AMAZON
N°1 en Bourse & Finance (Boutique Kindle)
C'EST ICI
close-image