DEVEZ-VOUS LIRE ‘PÈRE RICHE PÈRE PAUVRE‘ de ROBERT KIYOSAKI?

Voici pourquoi je vous déconseille Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki

À la base, les conseils financiers donnés dans Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki sont quasi identiques aux conseils financiers donnés dans qui sait combien d’autres textes de finances personnelles, y compris les miens.

Ce n’est déjà pas très original.

Mais le livre se disqualifie également très rapidement par ses erreurs formelles et certains conseils (vraiment) dangereux.

Je vous explique cela pas à pas.

La méthode de Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki

En trois grandes lignes, voici la méthode que Robert Kiyosaki promeut dans Père Riche Père Pauvre:

1. Gagnez de l’argent.

2. Utilisez cet argent pour créer des sources de revenus passifs.

3. Lorsque votre revenu passif vous donne une somme mensuelle supérieure à vos frais de subsistance, félicitations, vous êtes à présent riche.

Cela est évidemment tout à fait exact.

Mais le problème réel est que tout ce système dépend uniquement du numéro 1.

Vous devez d’abord gagner de l’argent pour l’investir en tout ce qui va vous obtenir ce merveilleux revenu passif, objet de tous vos rêves.

Vous ne pouvez dans cette méthode pas devenir riche sans avoir littéralement un minimum d’argent à dépenser, l’immobilier étant une magnifique exception.

Et pour réaliser cela, Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki ne vous aide pas du tout.

Au contraire même, il vous donne des conseils qui sont, c’est le moins qu’on puisse dire, très discutables.

Depuis ses débuts en 1997, Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki a été une référence parmi les livres de finances personnelles, un best-seller qui s’est vendu à près de 40 millions d’exemplaires dans le monde.

J’ai lu le livre pour la première fois en 2000, dans version originale, en Anglais.

J’ai pensé que je le relire serait une bonne idée, dans sa traduction française, maintenant que j’ai plus d’expérience à mon actif.

Je voulais aussi voir si cela résistait à l’épreuve du temps, et si je l’aimerais autant que lorsque j’ai lu pour la première fois Père Riche Père Pauvre.

Beaucoup de choses se sont en effet passées financièrement au cours des 20 dernières années, et je suis curieux de savoir si certaines des prédictions de Robert Kiyosaki se sont réalisées.

Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki est surtout un outil de motivation

Je suppose que, dans l’esprit d’honnêteté intellectuelle, nous devons commencer cette conversation en reconnaissant que Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki n’a probablement jamais été destiné à être un véritable manuel de conquête de la liberté financière avec des données techniques valides – ni des conseils d’investissement viables.

Probablement, le livre était uniquement destiné à être un outil de motivation et d’inspiration à grande échelle.

Et en tant que tel, ce fut un succès complet et total.

Et pour ma part, je n’ai que des commentaires positifs à offrir.

Après tout, le livre a certainement motivé un grand nombre d’investisseurs.

Cependant, continuant avec cette ligne d’honnêteté intellectuelle, reconnaissons qu’au-delà de la motivation, beaucoup d’entre nous ont commencé avec la conviction que dans les pages de ce livre se trouvait une formule authentique – une formule réelle, intellectuellement cohérente et mathématiquement stable pour réussir à conquérir notre indépendance financière.

Si vous croyez cela, vous n’avez pas de chance.

L’image de de la réussite peinte dans ce livre est très trompeuse d’un point de vue technique et mécanique.

Tout d’abord, voici un bref résumé de Père Riche Père Pauvre

Chapitre 1: Les riches ne travaillent pas pour l’argent

C’est sans conteste le chapitre le plus intéressant du livre, et où on apprend le plus.

Robert Kiyosaki commence son histoire en comparant son père pauvre (qui semble cependant dans le livre un homme aimable, réfléchi et respectable, et, on le verra plus loin, le vrai papa de Robert Kiyosaki est en réalité un homme aisé à la carrière exemplaire) au père riche de son ami Mike.

La majeure partie du chapitre traite de cette histoire (franchement extrêmement invraisemblable) où l’on apprend comment Père Riche enseigne au petit Robert de 9 ans combien il est terrible d’être un employé à bas salaire, d’abord en le faisant travailler dans son épicerie pour 10 cents de l’heure, et ensuite en le traitant tout simplement comme une ordure.

Quand Robert Kiyosaki se plaint enfin, Père Riche lui fait une offre: veux-tu être un esclave salarié pour le reste de ta vie, ou veux-tu être riche?

Robert Kiyosaki choisit (qu’auriez-vous donc pensé?) d’être riche, et Père Riche lui répond (je paraphrase): ‘D’accord, à partir de maintenant, toi et Mike vous allez travailler gratuitement pour moi. Retrouve-moi une fois que tu auras compris comment être riche.

Donc, ces deux garçons de 9 ans travaillent à présent sans être payés dans un des magasins de Père Riche jusqu’à ce qu’ils découvrent enfin qu’ils peuvent prendre gratuitement avec eux les vieilles bandes dessinées que le magasin ne peut pas vendre, et les utiliser pour construire une bibliothèque de prêt dans le sous-sol de la maison de Mike.

Ils embauchent aussitôt la sœur de Mike pour gérer la bibliothèque, lui paient 10 cents l’heure, et font payer tous leurs petits amis pour lire les bandes dessinées.

BOOM! Revenu Passif! La découverte!

En outre, on reçoit LA citation qui résume le livre entier, tellement bonne que je l’emploie moi-même comme générique de mon site:

Les pauvres et la classe moyenne travaillent pour de l’argent.

Les riches font travailler l’argent pour eux’.

À neuf ans, Robert Kiyosaki découvre donc comment faire travailler l’argent pour lui.

Il le dit à Père Riche, qui est terriblement heureux d’entendre cela.

Papa Pauvre, en attendant, décide de fermer la bibliothèque de prêt.

Zut. Faudra trouver autre chose.

Malheureusement, Père Riche n’apparaît quasi plus comme un personnage dans le livre au-delà du premier chapitre, ce qui diminue terriblement l’intérêt de la lecture par la suite.

Évidement, Père Riche n’est pas un personnage réel. Qu’auriez-vous cru?

En 2003, Robert Kiyosaki, dans une interview à la revue SmartMoney, déclare tout simplement: ‘Harry Potter est-il réel? Pourquoi Père Riche ne pourrait pas être un mythe, tout comme Harry Potter?

Ah bon, Père Riche n’est pas réel?

Et Mike, est-il réel, lui?

La bibliothèque de prêt de bandes dessinées est-elle réelle?

Les bandes dessinées sont-elles réelles?

Qu’en est-il des histoires que Kiyosaki raconte plus tard dans le livre, et surtout celle où il devient riche en trouvant des maisons que personne d’autre ne veut, les achetant pour trois fois rien, puis les revendant avec un énorme bénéfice?

Ces maisons sont-elles réelles?

Y a-t-il vraiment quelque chose de réel dans Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki?

Chapitre 2: Pourquoi enseigner les finances personnelles?

Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki conseille de ne pas acheter son logement, parce que, d’après lui (et d’après lui seulement, car aucun expert financier sérieux et normalement éduqué n’oserait proférer un telle hérésie), un immeuble qu’on achète pour y loger est un passif.

Par conséquent, acheter son logement ne serait pas une bonne idée parce que les emprunts immobiliers absorbent des revenus qui pourraient plutôt aller dans le développement d’une entreprise, l’achat d’actions boursières ou l’achat d’immobilier locatif.

Une fois que vous avez du capital, par contre, achetez 10 maisons pour y habiter. Achetez 100 maisons!

Cela ne résout évidement pas le problème de l’endroit où vous devriez vivre pendant que vous essayez de devenir riche et de construire du capital pour acheter enfin votre logement.

Alors entretemps… il faut donc louer?

Oui, mais louer est dépenser de l’argent à perte, ce qui nous empêche d’investir intelligement et efficacement l’argent que nous dépensons en loyers.

Où sommes-nous donc supposé vivre, mon cher Robert? Tu nous expliques?

C’est évidemment tout à fait contradictoire.

Plus fondamentalement, Robert Kiyosaki fait preuve ici ou d’un manque de conséquence intellectuelle, ou, plus probablement, du manque de ses connaissances réelles en comptabilité et finances personnelles.

C’est éminemment tragique dans les 2 cas.

Je reviendrai sur ce point plus loin.

Chapitre 3: Créez votre propre entreprise

Selon Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki, vous ne pouvez pas devenir riche sans démarrer une entreprise.

Point.

Et pas une petite entreprise comme par exemple mon modeste site web que vous êtes en train de consulter.

Non, que pensez vous donc, il faut au moins le type d’entreprise qui exige un capital de départ sérieux.

Cela doit également être une entreprise où d’autres personnes font tout le travail.

Après tout, et je cite: ‘Si je dois y travailler moi-même, ce n’est pas une affaire. Cela devient mon travail.

Ouais…

Un peu léger tout cela.

Chapitre 4: Les impôts et les sociétés

Une fois que vous êtes riche, il y a beaucoup de façons pour éviter de payer des impôts.

L’une d’elles est de créer une société qui sert d’abri fiscal.

Chapitre 5: Les riches créent de l’argent

Soyez Uber, pas la personne qui conduit pour Uber.

Comprenez-moi bien, Uber n’existait évidemment pas encore quand Robert Kiyosaki a écrit son livre Père Riche Père Pauvre.

Mais ce chapitre concerne essentiellement les startups, et comment vous pouvez créer de l’argent en identifiant un besoin et ensuite créer une entreprise qui répond à ce besoin.

Bref, Robert Kiyosaki découvre lui aussi le marketing, 30 ans après que Kotler ait publié son chef d’oeuvre Marketing Management: Analysis, Planning, and Control.

Mieux vaut tard que jamais, sans doute?

Vous avez probablement remarqué que je résume de plus en plus vite.

Et vous devriez avoir compris pourquoi?

Chapitre 6: Ne pas travailler pour l’argent

Robert Kiyosaki est ‘choqué‘ d’apprendre comment un talentueux mécanicien, un médecin, un enseignant, un écrivain et d’autres amis gagnent leur vie.

Il essaie de nous convaincre que nous pourrions gagner plus si nous apprenions une compétence simple: comment nous vendre.

Il nous rappelle à ce sujet, et à bon escient, que lui-même est un ‘best-seller author‘, pas un ‘best-written author’.

Douche froide.

Chapitre 7: Surmonter les obstacles

Pourquoi donc n’êtes-vous pas riche?

Cela pourrait-il être parce qu’il y a des OBSTACLES dans votre esprit vous empêchant de VOIR TOUTES LES OPPORTUNITÉS?

Chapitre 8: Mise en route

Ce chapitre reprend principalement des platitudes comme ‘il y a de l’or à trouver partout’ et ‘trouver une raison plus grande que la réalité’.

Très pragmatique tout cela!

Il contient également un conseil pratique: si vous devez choisir entre investir dans un actif et payer vos factures, choisissez toujours l’actif.

Je cite à ce sujet Robert Kiyosaki directement: ‘Je laisse les créanciers et même le gouvernement pleurer après leur argent’.

Je crois qu’il a écrit ce qu’il pense réellement à ce propos: il est peut-être utile de rappeler que la société de Robert Kiyosaki, Rich Global LLC, a demandé la protection contre la faillite en août 2012 et a été déclarée effectivement en faillite en 2017.

Cette faillite fut une faillite frauduleuse, et il a fait payer ses erreurs par l’État, son personnel et ses fournisseurs, tout en mettant sa fortune personnelle à l’abri.

On ne peut excuser cela comme si cela n’était rien, la conséquence des difficultés d’un petit indépendant ou de mouvements écononomiques contraires, non: c’est de l’escroquerie, ni plus, ni moins.

Sa vision sur l’éthique des affaires n’est réellement pas un bon exemple de la voie à suivre.

Chapitre 9: Vous voulez encore plus?

Ce chapitre de Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki traite de la façon de vendre et de revendre dans l’immobilier, si vous seriez intéressés.

Cela peut peut-être fonctionner ainsi aux États-Unis, mais en France, l’environnement est totalement différent, ne fut-ce qu’à cause des délires fiscaux de nos gouvernements qui ne connaissent pas de limites et de par l’Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI).

Père Riche Père Pauvre Robert Kiyosaki

Les idées essentielles de Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki

Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki explique que les riches pensent à l’argent différemment que les pauvres et que la classe moyenne.

Les riches connaissent l’importance de l’accumulation des actifs, et ‘les riches se concentrent sur leurs colonnes d’actifs alors que tout le monde se concentre sur les relevés de revenus‘.

Il a sur tous ces points évidemment raison, et il fait bien de l’écrire.

Il encourage ensuite les gens à devenir entrepreneurs et indépendants, et il met en doute la valeur de l’éducation traditionnelle.

Dans l’esprit de Robert Kiyosaki, il est beaucoup plus précieux d’avoir des compétences en littératie financière et de ‘penser riche’, que d’avoir un diplôme d’études universitaires.

Plutôt que de dire que vous ne pouvez pas vous permettre quelque chose, écrit-il, vous devez élargir vos possibilités en vous demandant: ‘Que dois-je faire pour me le permettre?‘.

Là aussi, je suis tout à fait d’accord avec lui.

Les 3 leçons principales de Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki

Sur son niveau le plus basique, l’ouvrage contient quelques conseils utiles sur la finance.

Il y a trois points principaux dans Père Riche Père Pauvre qui ont le potentiel d’être des conseils financiers solides.

Chacun est un point général qui invite les lecteurs à penser de façon critique sur leurs actifs et leurs finances personnelles.

Malheureusement certains points sont mal argumentés et pauvrement réfléchis.

1. Acquérir des actifs est primordial si vous voulez devenir riche

Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki explique longuement la façon dont les gens qui sont riches se concentrent sur les actifs productifs plutôt que sur le revenu.

Quand Robert Kiyosaki dit: ‘Les pauvres et la classe moyenne travaillent pour de l’argent. Les riches font travailler l’argent pour eux‘, il se réfère à des actifs productifs, comme les propriétés de location, qui génèrent de l’argent sans exiger beaucoup de travail de la part des propriétaires.

Je partage entièrement son opinion.

Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki conseille donc l’immobilier comme source de richesse, bien que les investissements dans les fonds boursiers soient tout aussi, sinon plus, utiles pour la plupart des gens qui cherchent à accumuler des actifs productifs.

Si vous êtes déjà un professionnel dans votre vingtaine ou trentaine, vous devez en effet accumuler des actifs si vous voulez devenir riche.

Pourquoi?

Vos années de la trentaine ont en général et en moyenne tendance à être un moment de revenu maximum. Votre revenu ne va plus doubler ou tripler à tout moment par après.

Pour atteindre votre objectif financier, c’est donc le bon moment de porter votre attention sur les actifs productifs.

Toutefois, un point que Robert Kiyosaki ignore est que tout le monde ne veut pas devenir riche en devenant indépendant et en lançant une entreprise, et c’est tout aussi bien.

Nous ne pouvons (et ne voulons pas) pas tous être des travailleurs autonomes.

Pour les personnes qui préfèrent rester des employés pour diverses raisons, ou fonctionnaires, l’accumulation d’actifs productifs n’est pas nécessairement un moteur de la gestion des finances personnelles.

Cette idée d’indépendance que Robert Kiyosaki promeut dans Père Riche Père Pauvre, n’est donc pas nécessairement universelle et ne s’applique pas automatiquement à la majorité des lecteurs.

2. Un actif doit vous rapporter de l’argent

Une vision non conventionnelle de Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki est sa définition toute propre de ce qu’est un actif et un passif.

Il s’éloigne tout-à-fait de la pensée comptable traditionnelle en considérant une fois pour toutes comme un passif tout ce qui ne vous rapporte pas d’argent.

Il est vrai que les actifs doivent vous rapporter de l’argent s’ils veulent vous aider à accumuler de la richesse, et ce n’est évidement pas le cas pour certains actifs comme une voiture ou des meubles.

Une meilleure terminologie pour ces biens pourrait être ‘biens de jouissance‘, comme une voiture ou un bateau, et ‘des actifs de trésorerie‘, comme les investissements financiers ou les propriétés de location.

Pour aller au-delà de votre revenu annuel et gagner plus d’argent, vous devriez donc vous concentrer sur les actifs de trésorerie ainsi définis, et dépenser aussi peu que possible en actifs de jouissance (mais sans que votre bonheur personnel n’en soit affecté).

Malheureusement pour la cohérence de son raisonnement et la crédibilité générale de son propos, il considère dès lors qu’acheter votre logement fait de ce dernier donc également un passif et non pas un actif, parce qu’il ne vous rapporte pas directement et immédiatement, parce qu’il coûte de l’argent à maintenir, parce qu’il vous coûte des intérêts d’emprunt, et qu’il vous coûte des charges fiscales non récupérables.

Il se trompe tout-à-fait sur ce point, et ce pour deux raisons.

La première est toute bête, car la seule alternative à la propriété de son logement est la location, qui coûte évidement immensément plus cher sur une vie humaine que la propriété.

Même un enfant de dix ans peut calculer cela. Vous aussi. Moi aussi.

Robert Kiyosaki, le grand génie de la finance selon certains, apparemment pas.

Il est comme toutes ces personnes qui restent obnubilées par le fait qu’à court terme une location coûte moins qu’un emprunt hypothécaire, mais en oubliant dans leurs calculs l’indexation des loyers en fonction de l’inflation (jusqu’à la mort, soit en moyenne à 83 ans).

Ces personnes rationnalisent leurs erreurs de logique en prétendant pouvoir investir l’argent ainsi économisé dans un placement rapportant plus que l’immobilier (et pour cela je leur souhaite bonne chance, car, si c’est certainement possiblke, la valeur d’un bien immobilier croît tout de même en France en moyenne de 8,75% par an depuis plus de 100 ans).

Vous connaissez beaucoup d’investissements qui augmentent de 8,75% par an, sans rien faire d’autre qu’à être assis dans votre fauteuil à jouir de votre propre logement?

Mais encore plus fondamentalement, son raisonnement est tout simplement, définitivement et totalement faux en termes de comptabilité.

Et en comptabilité, je vous assure, on ne rigole pas, et il n’y a pas de zones grises comme dans l’esprit de l’ami Robert, qui, en effet, aurait mieux fait d’étudier un peu mieux ses leçons à l’école.

Et voici la vérité comptable, et il n’y en n’a pas d’autres: le jour où vous signez chez le notaire pour acquérir votre logement, vous obtenez instantanément en moyenne une augmentation de votre actif de l’ordre de 250.000€ , puisque c’est la valeur moyenne d’un logement aujourd’hui en France.

Et la valeur de cet actif a le potentiel d’augmenter en moyenne de 8,75% par an, parce que c’est ce que l’immobilier fait depuis l’année 1900 (personne ne connait le futur, mais dans ce cas-ci, le passé est un bon indicateur).

Je sais bien, il y en a qui préfèrent la certitude de la perte continue de leur argent avec le rendement de 0,50% sur un livret d’épargne, à l’incertitude de gagner 8,75% par an.

Comprenne qui pourra.

Votre passif quant à lui diminuera chaque mois, au rythme des remboursements que vous ferez de votre emprunt hypothécaire, augmentant donc automatiquement votre actif net, et vous rendant donc petit à petit plus riche, sans rien faire d’autre que d’habitez chez vous, et pas chez votre proprio.

Le locataire d’un logement paie par contre des loyers sans augmenter son actif net pour autant (mais alimentant ainsi l’actif net de son propriétaire qui lui est bien reconnaissant de le rendre riche).

Le propriétaire du logement en location rembourse les mensualités de son emprunt avec les loyers de son locataire, et augmente ainsi chaque mois son actif net.

Quand l’emprunt sera remboursé, le propriétaire de son logement aura chaque mois plus d’argent à sa disposition, n’ayant plus de mensualités à payer.

Le locataire, lui, devra continuer à payer son loyer, probablement jusqu’à la fin de sa vie.

Le propriétaire de son logement devient ainsi automatiquement chaque mois un peu plus riche, le locataire à l’inverse un peu plus pauvre.

Et la pratique vient confirmer la théorie: dans son état des lieux annuel sur les niveaux de vie et le patrimoine des Français, l’Insee observe que l’écart de fortune grandit entre ceux qui possèdent leur logement et ceux qui ne le possèdent pas.

‘L’accession à la propriété et à la résidence principale est ainsi ­particulièrement discriminante’, écrivent les auteurs de l’étude de l’Insee, Aline Ferrante et Rosalinda Solotareff: ‘Le patrimoine brut des accédants s’élève à 265.000 euros, assez proche de ­celui des propriétaires sans emprunt qui atteint 285.600 euros, mais très loin des locataires dont la fortune se résume à 13.200 euros».

Voilà pourquoi, au contraire de ce que Robert Kiyosaki professe dans Père Riche Père Pauvre, le propriétaire de son logement est en moyenne 21 fois plus riche que le locataire moyen.

Ce qui est bien le comble pour un auteur qui prétend que suivre sa méthode va vous rendre riche!

L’erreur du raisonnement de Robert Kiyosaki (qui a été très généralisé à une certaine époque par beaucoup qui feraient mieux de réviser leur cours de comptabilité: un de mes étudiants qui me sert cela dans mon université, je le buse sans pitié!) est de penser qu’un bien doit générer du cash flow pour être défini comme actif.

Car malheureusement pour Robert Kiyosaki et ses disciples, la définition d’un actif est une notion académique comptable et financière extrêmement précise et bien documentée, et qui prête pas à interprétation.

Un actif est un élément identifiable du patrimoine d’un agent économique (comme un ménage) ayant une valeur économique positive, c’est-à-dire générant une ressource que cet agent contrôle du fait d’événements passés et dont cet agent attend un avantage économique futur.

Un logement correspond évidement tout à fait a cette définition, puisque c’est un élément identifiable du patrimoine qui a une valeur économique positive et qui est possédé par le ménage en question.

Et la meilleure illustration du fait qu’un logement est bien un actif est que, comme tout actif, le logement a une valeur qui peut évoluer à la hausse ou à la baisse, générant des moins-values ou des plus-values.

3. Nous avons besoin de meilleures compétences en littératie financière

Enfin, Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki déplore que la majorité des gens ne sont tout simplement pas formés aux compétences financières dont ils ont besoin pour réussir dans une économie capitaliste.

Ici, il ne se trompe malheureusement pas: les compétences financières ne sont pas bien enseignées à grande échelle.

Les compétences comme la créativité, l’esprit d’entreprise ou la perception des avantages d’être un indépendant ne sont pas largement répandues.

Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki commet des erreurs académiques formelles, donne des conseils discutables et n’offre que quelques idées vagues pour accumuler la richesse et atteindre la liberté financière’

Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki

Robert Kiyosaki en 2014 par Gage Skidmore, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=50086168

Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki a le mérite réel de nous inviter justement à penser à nos actifs et à nos finances personnelles de façon consciente.

Mais il n’enseigne pas à ses lecteurs comment réussir à conquérir leur indépendance financière.

Il a une vision simpliste sur la supériorité d’être indépendant, et sa position sur l’éducation traditionnelle est tout à fait fausse quand vous regardez les statistiques sur la relation entre le niveau d’éducation et le revenu.

Enfin, il met en défaut et rend suspecte toute son argumentation en commettant des erreurs de niveau académique graves sur des notions financières essentielles comme la définition d’un actif, d’un passif, et la valeur bilantaire d’un patrimoine familial.

Ces critiques minent définitivement la valeur du livre comme guide financier.

Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki est donc un livre de motivation, qui promet des solutions rapides et de grandes récompenses.

Son idée est que si les gens changeraient leur mentalité, ils deviendraient riches.

Cependant, vous vous trouverez vous-même à la recherche de quelques pages supplémentaires avec des conseils réels et concrets.

En vain.

Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki n’offre que quelques idées vagues pour accumuler la richesse et atteindre la liberté financière.

Il donne une introduction inspirante, mais quand la fumée s’éclaircit, il n’y a aucun spectacle principal derrière le rideau.

Les quelques conseils pratiques que Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki offre sont discutables

Pour quelque raison que ce soit, probablement en raison de sa propre expérience personnelle, il célèbre l’immobilier et décrie l’investissement financier.

En réalité, il n’y a pas de distinction entre les deux investissements.

Les deux sont de bons véhicules pour obtenir votre indépendance financière, et la finance est en fait une option en général meilleure pour l’investisseur moyen.

De plus, Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki prend une position très critique sur les mérites de travailler comme salarié ou fonctionnaire pour un employeur en comparaison de travailler pour soi-même.

Il dit catégoriquement que les employés ont des vies moins souhaitables.

Quel que soit votre point de vue, le choix de Robert Kiyosaki d’utiliser des métaphores liées aux rongeurs pour décrire les employés est incontestablement insultant.

Qu’est-ce qui sous-tend l’hypothèse de Père Riche Père Pauvre que tout le monde devrait être indépendant pour devenir riche?

En fait, les auteurs de l’excellent livre The Millionaire Next Door (qui est d’une immense qualité et utilité, et dont la lecture est fortement conseillée) ont révélé que beaucoup de millionnaires sont des employés qui ont épargné soigneusement et investi leur épargne à bon escient.

Dans l’esprit de Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki par contre, un emploi est seulement utile comme un moyen d’apprendre les compétences que vous pouvez éventuellement utiliser pour démarrer votre propre entreprise.

En se concentrant sur l’accumulation d’actifs, Robert Kiyosaki ignore les questions de la qualité de vie qui, en substance, est ce que les gens désirent quand ils disent qu’ils veulent être riches.

Peu de gens imaginent, voire désirent, la richesse comme une vie passée à stocker des actifs dans un coffre-fort ou ailleurs.

Pour Robert Kiyosaki, tout repose sur son hypothèse que toutes les personnes devraient s’efforcer d’être indépendantes pour être riches.

Il n’est pas clair cependant pourquoi il s’agit d’une ligne directrice souhaitable pour façonner votre approche des finances.

Quand il s’agit d’accumuler la richesse et d’améliorer vos finances personnelles, vous ne trouverez peut-être pas que l’accumulation d’actifs et le travail indépendant sont supérieurs à l’emploi stable traditionnel.

Le père réel de Robert Kisoyaki, qu’il appelle son ‘pauvre père‘, était très instruit. Il est diplômé de l’université de Stanford, de Chicago et de Northwestern. Ce n’est vraiment pas rien. Il dirigeait le département d’éducation d’Hawaï, possédait sa maison et pouvait être considéré comme appartenant à la classe moyenne supérieure.

Selon Robert Kiyosaki, son père a toujours eu difficile avec ses finances, ou peut-être n’a t-il jamais voulu accumuler la richesse de la même manière que son ‘père riche’, son voisin. Ce dernier, en revanche, n’avait pas fait d’études.

Dans Père Riche Père Pauvre, Robert Kiyosaki en conclut assez curieusement, et de toutes façons trop légèrement, que l’éducation traditionnelle est inefficace.

Devenir riche est surtout en rapport avec les compétences financières, dit-il, et celles-ci peuvent être apprises en dehors de la salle de classe.

Ce dénigrement de l’éducation est à la fois dangereux et faux.

De nombreuses études montrent que les niveaux d’études supérieures sont corrélés à des niveaux de revenu plus élevés.

Les personnes ayant un niveau de scolarité plus élevé sont également plus susceptibles d’avoir des relations plus stables et un plus grand sentiment de bien-être.

Lorsque l’éducation augmente, le revenu augmente en général également.

En minimisant la valeur de l’éducation, Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki ignore la réalité statistique.

Ce livre n’est qu’une traduction, pas une adaptation

Le livre original ‘Rich Dad, Poor Dad‘ a été traduit en Français, sans adapter la traduction aux réalités fiscales, administratives et financières françaises.

Il est dans beaucoup de cas tout simplement impossible de transférer ce que Robert Kiyosaki propose, car c’est valable aux USA, mais pas en Europe, et certainement pas en France.

Essayez seulement de revendre un immeuble endéans les 3 mois sans perte financière, essayez seulement de créer des sociétés dans des états sans taxes comme le Delaware, essayez seulement d’échapper à l’IFI si vous faites comme il le conseille…

Il en va de même de l’évolution de l’immobilier.

En France, ce dernier augmente de 8,75% par an depuis plus de 100 ans, c’est très différent des USA, et cela explique également pourquoi les prises de position de Kiyosaki contre la possession de son logement sont inadéquates dans nos pays:

prix immobilier monde

 

Source: journaldunet.com

Si j’avais à investir en immobilier aux États-Unis, je suivrais probablement les conseils de Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki.

Seulement voilà, nous ne sommes pas aux États-Unis, mais en France.

Un livre aussi populaire mériterait tout de même une adaptation correcte aux particularités de notre pays au lieu d’une bête traduction inadaptée.

Étant donné les problèmes des nombreuses erreurs objectives et de la perspective biaisée de Père Riche Père Pauvre, est-il utile de lire ce livre?

Ayant traité tout ceci, devez-vous vous joindre aux millions d’autres personnes qui ont lu ce livre dans l’espoir de gagner une clairvoyance financière?

Je pense l’un dans l’autre que vous devriez vous tenir à l’écart de Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki.

Les défauts de l’ouvrage, surtout dans sa traduction française inadaptée aux conditions typiques en France, l’emportent malheureusement sur ses qualités réelles.

Le livre entier pousse à une motivation et à une mentalité qui n’est ni utile ni applicable à la plupart des gens.

De plus, son message anti-éducatif pourrait en conduire beaucoup vers un chemin risqué et infructueux.

Beaucoup de lecteurs louent le livre pour les avoir amenés à commencer à penser à leur approche des finances et à s’ouvrir à l’idée qu’ils pourraient faire plus d’argent qu’ils ne l’avaient auparavant pensé possible.

Et ils ont bien raison.

Mais s’il est vrai que ce livre peut en effet accomplir ce type d’inspiration, il y a beaucoup de meilleurs livres qui peuvent motiver tout en instruisant en même temps.

Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki est incontestablement trop léger quand il s’agit de l’action concrète et efficace.

Comme démontré ci-dessus, les meilleures parties de ce livre sont celles qui discutent de l’importance de la construction des flux de trésorerie futurs pour ceux qui veulent devenir riche.

Vous devez en effet accumuler des actifs de trésorerie, plutôt que des biens de jouissance, ce qui générera de l’argent au-delà de votre revenu normal.

Cependant, réduire votre consommation et investir votre épargne d’une manière intelligente est une autre façon d’accumuler la richesse.

Si vous lisez The Millionaire Next Door, vous découvrirez que l’augmentation de votre taux d’épargne et de vos investissements, plutôt que l’augmentation de votre flux de revenu, est le chemin le plus commun que les gens prennent pour devenir millionnaire.

La perspective développée dans Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki est extrême et ceux qui abordent le monde des finances personnelles risquent d’être déroutés par son attitude condescendante envers toute personne qui choisit de rester employé plutôt que de faire le saut vers sa propre entreprise.

Combien de personnes peuvent réellement se connecter avec sa position polarisante?

Pas beaucoup.

Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki pourrait vous rendre conscient de l’importance de vos finances personnelles, mais il n’offre pas des étapes claires et pratiques pour ce qu’il faut faire ensuite.

Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki: considérations finales

Ayant vendu plus de 40 millions d’exemplaires dans le monde, Père Riche Père Pauvre a clairement conquis beaucoup de gens qui partagent le rêve d’indépendance financière et de sécurité.

Malheureusement, le livre est plus ancré dans l’émotion et l’aspiration que dans les faits et la pratique.

Il offre même moins qu’une ébauche d’un plan pour ceux qui souhaitent suivre dans les empreintes de Robert Kiyosaki, ou du moins pour ceux qui veulent se rapprocher de la réalisation du rêve de l’indépendance financière.

Si vous décidez de donner une chance au livre, assurez-vous donc de le lire avec un très gros grain de sel.

Il est très facile de se laisser impressionner par le style de vie somptueux de Robert Kiyosaki et ses promesses de transformation financière, mais à la fin, vous vous retrouverez dans la même situation financière qu’auparavant, moins le coût d’un livre.

Vous aurez au moins évité la faillite, ce qui n’est pas son cas!

Vous pensez peut-être que j’exagère, mais je trouve ce dernier fait épouvantable pour un conseiller financier personnel, et une grosse déception.

Que quelqu’un crée cyniquement des sociétés pour les mener à la faillite frauduleuse afin d’augmenter encore plus sa fortune personnelle sur le dos des créanciers et des contribuables est un exemple déplorable.

Ce gars a gagné sa vie en vendant donc ‘son histoire‘ (et nous savons tous à présent que cette histoire n’est même pas vraie) et en encourageant les autres à débourser des tonnes d’argent pour acheter ses livres et écouter ses séminaires.

En réalité cet ouvrage traite de ce bon vieux rêve de devenir riche, et qui est souvent présenté comme ‘ne pas avoir à travailler une journée dans votre vie’, même si les types de personnes qui vendent et revendent de l’immobilier, qui commencent un Uber, ou deviennent auteurs de best-sellers travaillent finalement énormément.

La seule véritable façon de devenir réellement riche sans travailler est d’obtenir un flux de revenu passif qui dépasse vos dépenses habituelles, ce qui est également le seul moyen de devenir financièrement indépendant de façon permanente.

Vous avez besoin d’un capital de départ assez intense pour faire cela.

Comment aller vous trouver ce capital?

Habituellement à partir d’un emploi traditionnellement (bien) rémunéré.

Robert Kiyosaki, malgré ce qu’il prétend, a lui aussi gagné son capital de départ de cette façon: il était l’un des cinq meilleurs vendeurs chez Xerox.

Comme tout le monde finalement.

Robert Kiyosaki me considérerait probablement comme un cynique. Dans le chapitre 7 de Père Riche Père Pauvre, il enseigne que le cynisme est l’un des obstacles qui empêche les gens de devenir riche.

Malgré la popularité de son ouvrage, Robert Kiyosaki ne nous apprend pas beaucoup sur les finances personnelles.

Le ton de motivation de Robert Kiyosaki peut vous donner une secousse éphémère d’inspiration, mais ses idées sont, finalement, plus d’illusion que de substance.

Les nombreuses erreurs graves de ce livre l’emportent sur les quelques banales vérités, et Robert Kiyosaki semble favoriser le spectacle plutôt que des conseils financiers concrets.

Il exalte le but de devenir riche, mais offre peu sur la façon de le réaliser.

Il devient même dangereux quand il conseille de ne pas devenir propriétaire de son logement en confondant des notions bilantaires de base comme l’actif et le passif.

La preuve de sa dangerosité a ainsi été faite en France.

Certains soi-disant experts financiers y ont repris ses positions en la matière avec un manque singulier d’esprit critique et de connaissance financière réelle.

Dans un tragique oubli des spécificités de notre pays (comme un marché immobilier aux caractéristiques très différentes des États-Unis de Père Riche Père Pauvre, et une mobilité géographique des Français, contrairement aux Américains, quasi nulle) et dans une ignorance coupable des sains principes de comptabilité financière, ils conseillent de rester locataire de son logement, éloignant probablement définitivement de l’indépendance financière la plupart des braves gens qui ont bien voulu les croire.

Dans la liste des livres qu’il conseille, un de ces experts auto-proclamés écrit: ‘Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki: un livre tellement vrai et important qu’il devrait être distribué à l’école’.

Par charité, je ne dévoilerai pas le nom de ce malheureux.

C’est comme si on demandait aux professeurs d’apprendre à nos enfants que 2+2=5, que le soleil tourne autour de la terre et que les vaccins ne servent à rien ou sont même dangereux.

Ce dernier exemple est très illustratif car les fadaises sur les vaccins sont propagées par les mêmes types de procédés que les bonnes critiques sur Robert Kyiosaki: blog douteux, rumeurs convoyées sur les réseaux sociaux, faux experts, manque d’esprit critique et de connaissances scientifiques.

Robert Kiyosaki et ses disciples sont ainsi bannis depuis longtemps dans les milieux académiques sérieux, récoltant une cote d’exclusion et une disqualification définitive pour leur égarement.

Aux États-Unis, l’auteur ne fait depuis longtemps plus recette, mais en France il y a encore beaucoup trop de gens qui reprennent ses arguments sans réfléchir aux tenants et aboutissements réels.

Les livres que je vous conseille

Il existe de bons livres qui vous enseigneront les compétences essentielles pour gérer et maximiser votre argent de manière efficace.

Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki, cependant, n’est pas l’un d’entre eux.

En dehors de mes propres formations (qu’auriez-vous donc pensé?) qui proposent des méthodes contemporaines, constamment actualisées et académiquement exactes, je vous conseille ces livres sur les thèmes que j’aborde dans ce site:

  • The Millionaire Next Door par Thomas J. Stanley and William D. Danko
  • Think and Grow Rich par Napoleon Hill
  • The Intelligent Investor par Benjamin Graham
  • The Lazy Person’s Guide to Investing: A Book for Procrastinators, the Financially Challenged, and Everyone Who Worries About Dealing with Their Money par Paul B. Farrell
  • The Compound Effect par Darren Hardy
  • Why Smart People Make Big Money Mistakes (and How to Fix Them) par Gary Belsk

Les 2 (vraiment très) bonnes phrases dePère Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki

  1. Ne travaillez pas pour l’argent, faites le travailler pour vous.
  2. Ne dites pas ‘je ne peux pas me permettre quelque chose’ mais ‘que dois-je faire pour me le permettre?

Les 2 mauvaises phrases dePère Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki

Il y a tellement de mauvaises idées qu’il est difficile de choisir.

devenir riche

Gagnez plus, placez votre argent, devenez propriétaire, préparez votre retraite.

Devenez millionnaire et financièrement indépendant.

 

Vos commentaires

Seront refusés les commentaires anonymes, insultants, contenant du spam, de fausses adresses email, des liens vers des sites commerciaux ou n’ayant rien à voir avec le sujet. Restez poli et lisez l’article dans sa totalité avant de vous lancer dans des critiques qui le plus souvent sont rencontrées un peu loin.

22 Commentaires

  1. Voilà un message qui force le respect.
    Vous avez tout compris.
    Je ne peux qu’être d’accord avec vous, et je l’ai moi-même écrit: ce livre n’est pas adapté à d’autres pays que les USA, c’est une simple traduction d’un écrit qui ne nous est en réalité pas destiné…
    La situation aux USA est totalement différente qu’ailleurs.
    Pas de mutuelle, pas d’allocation de chômage, pas de sécurité sociale, pas de retraite (même si nos avancées sont en péril), une société fiortement divisée entre très riches et très pauvres.
    Et pour vous en Afrique, c’est encore beaucoup plus difficile.
    Entretemps certains Français, qui gagnent assez d’argent, et ont une vie facile, font des petits calculs à la petite semaine sur base d’une lecture mal comprise.
    Merci de votre commentaire qui remet bien les choses à leur place.

  2. Je n’ai qu’une question, le rédacteur de ce blog, est il aussi riche que Robert Kiyosaki?
    Si vous l’êtes alors je comprendrai votre façon de critiquer le livre. Mais si vous ne l’êtes pas, je vous conseillerais de réviser votre critique et de trouver le moyen (vos propres moyens) d’obtenir la même fortune que R. Kiyosaki.
    Merci?

    • Quelle réflexion pathétique!

      Je suis au moins aussi riche que Kiyosaki, et peut-être même plus plus.

      J’ai en effet assez d’argent pour faire ce que je veux, quand je le veux, où je le veux, ce qui est la vraie définition de la richesse:
      https://www.lucbrialy.com/etre-riche-ce-que-cela-signifie-vraiment.html

      En outre, je suis devenu riche en appliquant d’abord moi-même ce que j’enseigne.

      Kiyosaki, lui, est devenu riche en vendant ses livres (et surtout ses séminaires). C’est très différent. Sa vie réelle ne correspond absolument pas à ce qu’il raconte dans ses livres.

      Et je n’ai pas fait faillite. Et je ne le ferai jamais.

      Enfin, vous êtes un malheureux si votre définition de la richesse est d’amasser autant d’argent que possible, de comparer votre fortune à celle des autres et de mourir riche:
      https://www.lucbrialy.com/ce-que-je-fais-maintenant.html

      La liberté financière n’est pas une compétition. Votre objectif n’est pas de suivre le rythme des autres, c’est faire ce qui est le mieux pour vous.

      Quel âge avez-vous donc?

      Je fais pipi plus loin que toi! Oui, mais mon papa est plus fort que le tien!

      La récré est terminée.

  3. Très honnêtement je ne comprends pas pourquoi tout le monde parle de ce livre.
    D’accord, les quelques concepts distillés qui sont rabâchés par les memes personnes avant lui ( Grand Cardone, Tim Ferris, Tony Robbins).
    Un récit ‘auto-biographique’ affligeant. Infliger 200 pages de lecture pour mal exposer ce qui tiendrait en 20 pages, ça permet surtout de vendre un livre broché 20€, donc d’enrichir son auteur.
    Est-ce que l’un d’entre vous a déjà vraiment lu ce livre? J’aimerai savoir si je suis le seul a ne pas avoir aimé du tout.

  4. Je note que vous parlez beaucoup d’autres livres qui seraient meilleurs que celui-ci pour apprendre la finance, mais quels sont-ils, exactement ? Qu’est-ce que vous pouvez nous conseiller, à part The Millionaire Next Door ?
    Merci d’avance pour votre réponse !

    • La réponse est dans l’article.

  5. Merci de faire ce papier pour remettre un peu de logique dans tout ça.
    Je viens de découvrir une video sur cette homme et son livre; j’ai cru au départ qu’il s’agissait d’un gourou d’un rite vaudou.
    On comprend rapidement en creusant un peu qu’il n’y a en fait pas de fondement…
    Mais la majorité des sites ou critiques semblent lui donner raison…
    On est donc dans le flou si on se rattache au consentement général!
    C’est étonnant, le succès de ce type, basé sur pas grand chose.

    • Oui en effet, le manque d’esprit critique en France, par rapport à Kiyosaki et surtout ses élucubrations, contrairement au reste du monde, est troublant.

  6. Bonjour.
    Le fait d etre locataire permets une plus grande mobilite professionelle et donc de suivre de « meilleurs » emplois.
    Peut etre faut il envisager l achat d un 1 er bien immobilier comme un investissement locatif et ainsi profiter de l effet de levier. S endetter pour acheter sa residence principale, c est augmenter son taux d endettement et reduire ses capacites d investir pour l achat d un bien locatif. Alors que le contraire, encaisser des loyers couvrant la totalite de la charge locative ( mensualite du pret, taxe fonciere, vacance,travaux, assurance,syndic IR ) permets de garder un intacte son taux d endettement.

    • 1. La mobilité professionnelle est un argument qui a l’air logique à première vue, mais ne l’est en réalité pas. D’abord, très peu de Français déménagent pour changer de travail, ensuite il est plus rentable d’acheter que de louer dans la plupart des cas en bien moins de 5 ans déjà (sauf dans les villes chères comme Paris ou Lyon). Lisez cet article pour comprendre cela. Moi-même j’ai déménagé 6 fois dans ma carrière professionnelle, j’ai tout simplement mis mon logement en location, ce n’est pas plus compliqué que cela. Cela m’a (évidemment) rendu riche. Si j’avais loué, je serais aujourd’hui pauvre.
      2. Contrairement à ce que vous pensez votre effet de levier augmente si vous êtes propriétaire de votre logement, améliore votre capacité d’acheter du locatif, et ne n’augmente pas votre taux d’endettement. Vous ne comprenez manifestement pas comment fonctionne un bilan financier et vous devriez d’abord apprendre un minimum de comptabilité pour éviter d’écrire de telles contre-vérités. Pour avoir une idée de votre erreur, lisez mon article sur le lamentable bilan financier d’un locataire et celui sur les 3 grandes fausse vérités de l’investissement immobilier. Vous êtes contaminé par les mauvais conseils de mauvais sites internet.
      3. C’est pour aider des gens comme vous à voir clair que j’ai créé ma formation Immobilier. Mode d’Emploi. Je vous la conseille très fort, car avec vos mauvais raisonnement vous ne deviendrez jamais financièrement indépendant.

      • Cher Nuk, vous ne comprenez rien à l’investissement immobilier. J’ai 35 ans, je suis d’abord devenu propriétaire de mon logement, et ensuite de 14 appartements en location. Faire l’inverse est stupide. Mr Brialy a bien sûr raison, et est bien trop poli avec vous. Retournez tout simplement à l’école pour apprendre à compter plutôt que d’écrire vos fadaises.

    • Bonjour,
      Ce que vous ne prenez pas en compte c’est que de toute façon le loyer que vous payer diminue votre taux d’endettement

      • Vous vous trompez, et pas un peu.
        Les loyers sont comptabilisés comme une dette.
        Car évidemment, du point de vue du banquier qui doit vous accorder un prêt pour de l’immobilier locatif, payer un loyer pour votre propre logement est un terrible handicap, car ce loyer est bien sûr soustrait de vos revenus nets mensuels, ce qui diminue d’autant vos garanties financières.
        C’est donc un (très) mauvais argument, et je suis toujours ébahi de l’entendre.

  7. Je vous ai relu plusieurs fois, mais j’avoue ne probablement pas être assez intelligent pour comprendre ce que vous voulez dire à propos de ce livre. Je pense que vous devriez apprendre à être plus simple dans vos propos, et surtout de rester dans le sujet.

    • Grégoire, je partage totalement le commentaire de Mr Brialy à votre sujet. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué, n’est ce pas? Descendez de votre nuage!

  8. Bonsoir Luc,
    Je lis en ce moment et en version pdf ‘Père riche, père pauvre’ de Robert kyosaki traduit en français et le moins que je puisse exprimer est que votre article sur les avantages d’être propriétaire versus locataire est vraiment limpide comme de l’eau dans un verre! .
    Merci Luc pour me faire comprendre et surtout enseigner, moi à 40 ans, ces avantages sur l’investissement locatif.
    S’ il vous plaît, enseignez moi encore afin que ma famille et moi puissions atteindre la liberté financière! .
    Merci beaucoup Luc.
    Cordialement, un lecteur fan de vos articles.

  9. J’estime que vous pardonnez trop facilement à un auteur d’une telle renommée d’écrire de si grosses bêtises.
    À cause de ses élucubrations funestes, il a influencé toute une génération de braves gens qui se sont ainsi privées de la source de richesse personnelle la plus accessible à chacun d’entre nous: son propre logement. Je trouve cela impardonnable.
    Et même à Paris, acheter est moins cher que louer, si on peut se le permettre (et c’est un gros si). Un enfant de 10 ans peut calculer cela.
    Heureusement, depuis sa faillite (un comble pour un auteur qui donne des conseils financiers), son influence est en très forte diminution, surtout aux États-Unis, où la critique n’est pas tendre avec lui, et où ses conseils sont à présent ridiculisés.

  10. Bonjour Luc,
    Encore une fois merci pour cette critique aiguisée et argumentée sur ce best seller totalement surévalué… Cela remet à leur juste place tous les youtubeurs vendeurs de rêve qui s’en réclament comme du messie.
    Enfin, point important ( valable aussi dans le domaine médical de l’anti-aging notamment) vous mentionnez à juste titre sa faillite, qu’on ne peut taxer d’échec du jeune âge pour inciter à recommencer. (« on s’enrichit de ses erreurs, etc etc…)
    Pour moi, il est une règle fondamentale: on doit incarner durablement ce que l’on prône, sinon, le hiatus interpelle!

  11. Bonjour, merci pour ce résumé et vos conseils. Quels livres conseilleriez vous pour obtenir l’indépendance financière avec un business en ligne et utiliser les gains obtenus pour investir dans l’immobilier?

    • Je vous conseillerais de suivre ma formation Devenez votre propre patron. De nombreux élèves me témoignent qu’ils se sont ainsi lancés avec succès dans le lancement d’une nouvelle activité.

  12. Bonjour Luc,
    Très bon article!
    Cordialement,
    Ali.

  13. Bonjour Luc,
    Merci pour votre dernier article sur l’ouvrage Père Riche, Père Pauvre dont je partage assez largement votre analyse.

FORMATION GRATUITE

Vos 10 questions les plus fréquentes sur la retraite

Les retraités en difficulté sont généralement ceux qui ont trop compté sur l’État Providence et n’ont pas préparé leur retraite à temps.
C'EST ICI  >
close-link
FORMATION GRATUITE

Gagner de l'argent en faisant ce qu'on aime

Suivez cette formation GRATUITE pour apprendre comment créer votre propre travail et ne plus avoir envie de vous suicider chaque lundi matin.
C'EST ICI  >
close-link
FORMATION GRATUITE

En 7 jours vers la PRODUCTIVITÉ ULTIME

Trop de travail et pas assez de temps?
Inscrivez-vous à ma formation GRATUITE.
C'EST ICI  >
close-link
FORMATION GRATUITE

Devenir Riche.
Vous aussi.

Recevez ma FORMATION GRATUITE et apprenez comment vous aussi pouvez atteindre
l’indépendance financière.
C'EST ICI  >
close-link
FORMATION GRATUITE

Immobilier.
Bien débuter.

Cette formation GRATUITE vous apprendra comment bien débuter dans l’investissement immobilier.
C'EST ICI  >
close-link
N°1 en Bourse & Finance (Boutique Kindle)

JE VOUS OFFRE
GRATUITEMENT
MON BEST-SELLER AMAZON

C'EST ICI  >
close-link
JE VOUS OFFRE
GRATUITEMENT
MON BEST SELLER AMAZON
N°1 en Bourse & Finance (Boutique Kindle)
C'EST ICI >
close-image